Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/03/2008

Oiseaux

Depuis mon voyage en Cornouailles, en août 2004, c'est devenu quasiment une obsession. Une fascination. Saviez-vous que c'était dans cette partie de l'Angleterre que Daphné du Maurier avait imaginé sa nouvelle "Les oiseaux"? Laquelle a donné naissance au film du même nom d'Hitchcock… Eh bien, une petite visite des environs suffit à comprendre pourquoi l'écrivain a été inspiré. Un coup d'œil aux goélands déchaînés, n'hésitant pas à fondre sur les touristes imprudents pour grappiller quelque morceau de fish and chips à même la main, convainc. Et leur façon de se percher sur les toits des maisons, le regard attentif – au diable la mesure, disons même menaçant –, a de quoi vous flanquer des frissons.

Depuis ce jour, que ce soit sur les côtes escarpées d'Angleterre ou de Bretagne, sur les rives d'un lac, dans les zoos ou les volières, je contemple les oiseaux. Je pourrais rester des heures à les observer s'envoler, naviguer sur les eaux calmes ou agitées, lutter contre le vent, fondre sur une miche de pain oubliée, picorer, plonger. Et à chaque fois qu'ils m'en laissent l'occasion, je tente de les capturer sur un cliché.

22:29 Publié dans Digression | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.