Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/03/2008

Sur les traces des soeurs Brontë (suite et fin)

Passées les dernières maisons du village, me voilà plongée dans une gravure typiquement anglaise. Le tableau est complet: collines vert tendre, fermes isolées, et surtout, moutons au lourd pelage blanc, qui allongés en troupeaux, qui s’aventurant sur des rochers, qui intrigués par le passage du visiteur.
Le chemin se fait bientôt plus étroit, s’enfonce dans une vallée. Au bout, un trésor, l’un des lieux cultes des sœurs Brontë: un petit pont et une cascade, baptisés en leur honneur. Un havre de paix, où, tour à tour, elles se sont installées pour écrire ou méditer. Un endroit dont le silence n’est occulté que par le seul murmure du ruisseau. Me suffirait-il de m’asseoir ici pour recevoir l’inspiration littéraire dont elles semblent avoir bénéficié?
Poursuivons le chemin. Gravissons le sentier de l’autre côté de la vallée. Traversons ces champs peuplés de moutons, escaladons ces barrières les empêchant de vagabonder, longeons ces murets. J’approche du but, j’aperçois des ruines au sommet de cette nouvelle colline. Le voici donc, ce lieu dont s’est imprégnée l’une des œuvres majeures du dix-neuvième siècle. Les voici donc, ces landes où se sont déchirés ces personnages imaginaires mais ô combien réels. Le voici donc, ce vent qui a donné son titre au roman. La bâtisse est en ruine, piétinée insolemment par des moutons indifférents, avec pour seuls compagnons deux arbres désolés. L’atmosphère n’a pas changé. Isolement, mélancolie, violence des sentiments: tout y est. Solidaire, le ciel a viré au gris. Me voilà précipitée dans un roman des sœurs Brontë.

Fin

17:14 Publié dans Récits | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Wow ! Je vois que le week-end a été fructueux. On en redemande. Et je crois sans présomption me faire aussi l'écho des souhaits de Georges et Jojo :-)

Écrit par : Arsène | 31/03/2008

Je suis tombé par hasard sur votre site. Il gagnerait à être plus connu. Tellement de gens ont besoin d'évasion

Écrit par : bernie | 05/04/2008

Merci, Bernie, de votre commentaire! Je suis contente que mon blog vous plaise... et j'espère vous offrir ainsi un peu d'évasion!

Écrit par : Tania | 08/04/2008

Les commentaires sont fermés.