Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/08/2008

A quelques semaines du départ

Bed&Breakfast réservés, train, ferry, avion, tout est organisé. L’itinéraire est fixé. Dans moins d’un mois, je prends le large. Cap sur l’Angleterre! Et je n’emploie pas les termes «large» et «cap» au sens figuré, je compte bel et bien traverser la Manche à bord d’un bateau. Point de départ: Cherbourg! Voilà de quoi teinter mon voyage d’une note nostalgique.
Zurich-Paris, nuit à Paris, Paris-Cherbourg, Cherbourg-Portsmouth, Portsmouth-Southampton. Multiplier les étapes. Se rapprocher petit à petit de mon but, prendre conscience de la distance qui m’en éloigne, voir les paysages défiler. A l’avion, qui plonge trop rapidement le voyageur dans une autre atmosphère, je préfère les moyens de transport plus lents, qui lui permettent d’anticiper le changement, de s'immerger peu à peu dans ce nouveau monde qui l'attend.
Apothéose de cette lenteur: la marche à pied. Durant mon séjour, quatre jours seront consacrés à ce mode de déplacement qui libère la pensée, le seul qui, à mon sens, donne vraiment l’impression d’arpenter le monde.
Hampshire, me voilà! Après avoir parcouru sur une carte tes sentiers, après avoir admiré les images censées te représenter, après t’avoir rêvé, je n’attends plus que de te rencontrer…

15:12 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Ah, on va pouvoir vérifier si tu es une vraie bloggeuse : aurons-nous droit à notre post quotidien ?

Écrit par : Kronik | 03/08/2008

Quotidien, je ne sais pas: je vais visiter quelques coins isolés de la campagne anglaise, mais j'essaierai d'écrire des textes régulièrement...

Écrit par : Tania | 03/08/2008

Apologie de la lenteur, voilà qui rejoint ma pensée, si je pouvais agir de la sorte, par exemple pour Buenos Aires...mais à la nage, non! Profite de ton voyage,imprègne toi de l'atmosphère british,fais nous rêver!!!

Écrit par : roger de Monique | 15/09/2008

Les commentaires sont fermés.