Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/01/2010

A nous la Nouvelle-Zélande!

Après un interminable trajet (cinq heures d'attente à l'aéroport de Buenos Aires, due à un retard aérien, suivies de treize heures de vol), je suis enfin arrivée à Auckland. Première impression, dans le bus qui me mène downtown: une ville qui respire un parfum d'Angleterre mêlé d'une touche d'exotisme...

J'ai retrouvé avec plaisir Mélanie! Avant de nous lancer sur les routes néo-zélandaises, nous avons pris quelques jours pour nous remettre du décalage horaire (douze heures pour elle, neuf pour moi, rien que ça!), et pour nous familiariser avec les lieux. Etrange mélange de bâtiments à l'architecture typiquement anglaise, de maisons coloniales et de buildings qui heureusement savent se faire discrets. Le tout agrémenté de majestueux palmiers... Sur le port, peuplé de goélands - je ne me lasse jamais d'entendre leur cri, qui retentit jusque dans notre chambre d'hôtel - des ferries, foulant les eaux turquoises et limpides du Pacifique (on a testé!), partent régulièrement pour les îles volcaniques des environs, à la végétation dépaysante.

Quant à la Sky Tower, elle rappelle au visiteur que la Nouvelle-Zélande est aussi le pays des sports extrêmes: de temps à autres, un fou se jette du sommet, accroché à un câble. Un fou? Le soleil a peut-être lancé un rayon de trop sur nos têtes pourtant chapeautée: nous avons-nous-même sauté le pas (c'est le cas de le dire...). Poussée d'adrénaline garantie et l'occasion d'admirer - en onze seconde chrono - la ville d'en haut!

Premier contact également avec l'héritage maori: au musée d'Auckland, la collection est impressionnante. Réplique de temples, armes, vêtements et jeux, totems et instruments de musique: l'envie de me fondre dans leur culture m'envahit. Je le sens, le devine: ce pays saura me séduire...

Tout à l'heure, nous nous envolerons pour Christchurch, dans l'île du sud. Notre minibus aménagé - notre maison pour les quelques semaines à venir - nous y attend, pour partir à la découverte des merveilles de cette terre. A nous la Nouvelle-Zélande!

P.S. Impossible pour l'instant de poster des photos, la connexion n'est pas assez bonne. Ces prochaines semaines, notre accès à Internet sera peut-être limité. J'espère quand même pouvoir agrémenter le blog de textes ou d'images une fois par semaine, au gré des internet café. A bientôt!

21:34 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Tout ça m'a l'air bien baroudeur (y compris la conduite à gauche). Mais n'est-ce pas là le but du voyage ? Allez, profitez-en bien, mais en donnant des nouvelles régulières

Écrit par : Georges | 30/01/2010

Se jeter d'une tour! "n'importe quoi!!! si tes parents savaient... on suit ton périple avec intérèt, bon ce sera sans photo et peut-être un texte dans une quinzaine?

Écrit par : roger de Monique | 01/02/2010

Les commentaires sont fermés.