Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/12/2009

La ville patchwork

J’avoue: je bloque sur ce texte. Je peine à trouver les mots qui me permettront de décrire au mieux cette cité. Et pourtant, je l’ai aimée. Elle m’a fait de l’effet. Comment transmettre ce que j’ai ressenti? Voilà la question qui me taraude depuis que je me suis attablée pour rédiger cette note. Une image s’impose doucement à mon esprit: celle de la vitrine d’un magasin, que j’ai prise en photo le jour de mon arrivée.

PC072810web.jpg

Bric-à-brac. Objets disparates. Et danseurs de tango. Finalement, mon appareil photo n’aurait-il pas capturé dès le début l’essence de la capitale argentine, du moins telle que je l’ai perçue? Hétéroclite. Ce mot, je l’ai sur les lèvres depuis que j’ai arpenté pour la première fois les rues de Buenos Aires. Façades contre façades, s’élèvent courtes bâtisses qui semblent être tout droit tirés d’un film retraçant la guerre d’indépendance du pays, et hauts immeubles dont la construction date, à choix, des années cinquante, soixante, septante, quatre-vingt… Ça et là, des buildings aux accents nord-américains pointent également le bout de leur nez. Au détour d’une large avenue marchande aux trottoirs encombrés, on débouche sur une étroite ruelle, quasi désertée. Ici, il suffit de parcourir quelques mètres pour se retrouver ailleurs. Voilà ce qui me plaît. Et lorsqu’un air de tango vient chatouiller mes oreilles, s’échappant d’un magasin de musique ou d’une fenêtre derrière laquelle un cours est donné, le bonheur est complet.

P.S. Je crois que pour cette ville, les photos parleront davantage que le texte. J’ai rajouté des clichés dans l’album Buenos Aires.

01:51 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (3)

08/12/2009

C'est parti!

Bon, ben, voilà, j’y suis… Mon tour du monde a commencé. En me baladant dans les rues de Buenos Aires, je prends doucement conscience que cette sensation de découverte, de nouveauté, va m’accompagner tout au long de ces six prochains mois. Et j’adore cette idée!

Après une première journée toute en douceur pour me remettre de l’interminable trajet – accueil chaleureux des aficionados, repas en leur compagnie, sieste et première milonga portègne – j’ai attaqué en force aujourd’hui: longue marche pour découvrir la cité. Heureuse mais crevée! Premières impressions: une ville toute en contrastes, entre ancien et nouveau. La preuve en une petite sélection rapide de photos (voir ci-contre).

Je ne m’éterniserai pas maintenant, je dois me préparer pour aller danser! Mais promis, je reviendrai plus en détails sur Buenos Aires avant la fin de mon séjour… Hasta luego!

P.S. En prime, une petite photo prise à Genève avant le départ. Vous reconnaissez Ginger. L'autre sac, qui contient mon appareil photo, s'appelle... Zoom!

IMG_0171-web.jpg

22:00 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (4)

04/12/2009

Jour J-2

Ouf! La longue course est bientôt terminée. L’appartement est rangé, nettoyé, et remis aux bons soins de mon sous-locataire. Les ultimes détails administratifs sont réglés, les derniers achats indispensables à la bonne marche de mon périple effectués. Je dois avouer que, prise dans cet ouragan d’organisation, je n’ai pas vraiment eu le loisir de penser au voyage à proprement parler. Je pars dans deux jours, vraiment? Je peine à le réaliser…

Allons, pour me mettre dans le bain – et, je l’avoue, pour vous rendre tous un peu jaloux… – voici mon itinéraire.
Dimanche, direction l’Argentine, et plus précisément Buenos Aires. Au programme: visite de la ville et tango en compagnie d’aficionados genevois. Puis je m’envolerai le dimanche suivant pour Ushuaia, point de départ de mon aventure patagonne. Durant trois semaines, je sillonnerai la région, avant de poser mes malles dans une ferme organique, près de la petite ville d’El Bolson. J’y resterai 15 jours.
Ensuite, cap sur le Brésil pour une semaine chez mon oncle et ma tante, dans la région de Sao Paolo. On a évoqué la possibilité d’une visite à Rio de Janeiro…
Le 25 janvier, je quitterai le continent sud-américain pour rejoindre Mélanie en Nouvelle-Zélande. Après les fjords norvégiens, place à ceux d’Océanie ! Au rendez-vous également: volcans, montagnes, collines et paysages tout droit tirés du Seigneur des Anneaux.
Etape suivante: l’Australie – fin février ou début mars, selon les envies – avec un petit accent sur la Tasmanie et sur le sud-est du continent. Le programme précis sera défini sur place, un petit séjour dans une autre ferme organique étant envisageable. Seule contrainte: mon avion décollera de Sydney le 20 avril, destination Le Cap en Afrique du Sud. Six semaines de bénévolat dans une réserve de pingouins. Ou plutôt de manchots, vu que ce sont ces derniers qui peuplent l’hémisphère sud.
Enfin, un petit safari au Parc Kruger marquera la fin de mon périple. Retour en Suisse prévu pour mi-juin.

Je pars dans deux jours, vraiment?

:-)

18:22 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (7)

Ginger et Fred

La plupart d’entre vous connaissent déjà Ginger, mon fidèle sac qui m’avait suivie sur les routes d’Angleterre et de Norvège. Elle sera bien entendu de la partie pour ce nouveau voyage! La voici, la voilà, pour ceux qui ne la connaissaient pas.

ginger.JPG

Elle sera cette fois accompagnée d’un nouveau venu, un porte-clé offert par mes collègues de travail suite à de longs mois de blagues récurrentes sur le thème des pingouins (un thème récurrent de mon tour du monde également). Au moment de le baptiser, un nom s’est imposé (merci, Pierre): Fred, bien sûr!

fred-web.jpg

Ils se réjouissent tout deux du départ imminent…

18:18 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (2)

16/11/2009

Dernière ligne droite

Vendredi, pour la dernière fois, j’ai pris le chemin du bureau. Pour la dernière fois, j’ai arpenté ces couloirs si familiers. Pour la dernière fois, je me suis installée devant mon ordinateur, entourée de ces collègues qui ont pour moi tellement compté.

Après de déchirants adieux, me voilà en vacances. Les tâches qui me restent à accomplir ici me rapprochent chaque jour davantage de mon départ. Derniers achats, derniers préparatifs, derniers détails administratifs à régler. Et en vidant mon appartement pour y accueillir mon sous-locataire, je range, je trie, je passe en revue mes cinq années de vie à Zurich. Fin d’une époque. La boucle est bouclée.

La réalité du voyage s’imprime alors doucement dans mon esprit. Dans trois semaines, je serai à Buenos Aires. Dans un mois à peine, j’admirerai les côtes d’Ushuaia. Et le rêve commencera…

09:54 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (2)